OFF
ON
Boxed
Interview de Gilles Babinet – #TCDF2015

Interview de Gilles Babinet – #TCDF2015

Gilles Babinet est un multi-entrepreneur français ; il est actuellement Digital Champion pour la France auprès de la Commission européenne. Il remettra le trophée de la catégorie “Dirigeante” lors de la seconde édition des Trophées de la Communication Digitale au Féminin (#TCDF2015) co-organisé par TF1 & Labcom, le 14 janvier 2016 prochain. Il nous livre ici son point de vue sur la situation des business women françaises.

“Je suis entouré de femmes incroyables, entrepreneuses ou dirigeantes”

Les femmes représentent 30 % des chefs d’entreprise, et 12 % dans le domaine du numérique. Comment peut-on expliquer cela ?

Très simplement : à cause de tous les paramètres de conformation sociale actuels. L’enjeu d’émancipation des femmes est une question récurrente puisqu’elles restent des mineures perpétuelles et n’ont toujours pas aujourd’hui la place qui leur serait normalement due. Si on se concentre plus particulièrement sur le secteur du digital, je l’explique par un énorme enjeu de perception. Les “nerds” ne sont pas forcément une iconographie très attirante pour les femmes ; le cliché du geek entouré de sa pizza et de ses jeux vidéos ne renvoie pas une image très glamour. Et vice-versa, il s’agit d’un milieu encore très fermé. Pour autant, très clairement, les femmes qui ont percé dans le digital ont généralement un parcours très intéressant. Le peu de femmes que je connais qui ont des compétences techniques, par exemple qui savent coder, ont souvent une position stratégique dans les entreprises.

Comment doit être la « Business Woman 2016 » selon vous ?

Elle ne devrait rien attendre. Ni des institutions, ni des entreprises.. Les modèles de management existants sont très brutaux. Les indicateurs existants sur le modèle de management à la française ne sont pas très élogieux. Pour autant, nous vivons dans un monde de forts contrastes constitué de forces et de faiblesses dans lequel chacun doit mener sa barque.  Aujourd’hui, je suis entouré de femmes incroyables, entrepreneuses ou dirigeantes, et je ne peux m’empêcher de remarquer qu’elles ont toutes en commun le fait d’avoir compris qu’elles ne devaient pas attendre leur tour mais être dans une posture offensive.

On parle beaucoup d’un « management au féminin ». Qu’en dites-vous ?

Je ne sais pas si c’est une réalité. Ce qui est sur, c’est qu’on voit émerger une nouvelle forme de management plus compatible avec les femmes. On sort enfin du modèle classique, brutal, patriarcal et hiérarchique. Le modèle de demain pourait bien être plus horizontal, plus à l’écoute et moins machiste. Je suis intimement convaincu que le futur se construira autour de ces valeurs. Je viens tout juste de finir un livre (“Les clés du possible” ndlr) dont j’ai consacré une bonne partie aux différents modèles de management. C’est une des consequences de la revolution digitale.

Cela fait désormais 26 ans que vous avez créé votre première société, quelles sont les évolutions notoires que vous avez remarqué depuis ; notamment sur la place des femmes dans une entreprise ?

Sans hésitation, la qualité. Je remarque de plus en plus la montée en gamme des entrepreneurs et de l’écosystème comparé à celui de l’époque. Il y a 26 ans, il y avait très peu d’entrepreneurs et leur moyenne d’âge était élevée. Je ne vous parle même pas de la présence des femmes ; à l’image du digital, leur présence était inexistante. C’est simple, quand j’ai monté ma boite, le web venait d’être inventé.

Aujourd’hui, il me semble que la culture entrepreneuriale évolue fortement. J’associe depuis cette evolution aux principes sous jacents à l’internet 2.0 qui permettent à chacun d’interragir et d’être dans un posture dynamique plutôt que passive. Depuis dix ans, cet internet responsif a permis une grande émancipation de tous types d’acteurs une émergence de la qualité et une plus grande présence des femmes dans l’écosystème. Avant-hier, j’ai déjeuné avec Emmanuelle Duez [Co-fondatrice de WoMen’Up et The Boson Project] et Chloé Bonnet [co-fondatrice de @fivebyfiveio], deux femmes qui –comme beaucoup d’autres- sont en train de retourner le monde. Elles n’ont aucune forme de condescendance à l’égard du système et considèrent qu’il faut prendre le pouvoir sans le demander ; bousculer le système.

Il y a presque deux ans, vous avez dit « Je regrette l’absence de culture numérique chez nos dirigeants ». Le regrettez-vous toujours ?

Il faut bien comprendre que l’ancienne génération est au bout d’un système. Il faut cesser de compter sur les dirigeants au pouvoir : ils appartiennent à un modèle anthropologique dépassé. Dans une révolution où les cartes sont largement rebattues, l’expérience n’a que peu de valeur. A mes yeux, ce sont des dinosaures à poudre blanche, perruques et rouflaquettes. Moi, je suis probablement déjà trop vieux pour prendre le pouvoir, mais il est nécessaire que la jeune génération le fasse. Lorsque je rencontre des ministres ou chefs des grandes entreprises, il arrive souvent passe parfois plus de la moitié d’un entretien à expliquer les choses ; a contrario, lorsque je suis avec des jeunes, ce sont eux qui me challengent.

Citez une icône féminine qui vous inspire au quotidien ?

Je pense spontanément à 2 femmes : Naziha Mestaoui et Fatiha Hajjat.

Il s’agit de deux personnalités réellement incroyables. Naziha est une femme extraordinaire à la pointe sur des sujets aussi vastes que l’environnement, la technologie ou encore la science. Quant à Fatiha, elle a décidé de s’occuper de gamins dans les banlieues, un projet génial et empreint d’un formidable humanisme. Ce type de rencontre me donne beaucoup d’espoir sur le monde qui pourrait éventuellement émerger.

En 3 hashtags, partagez-nous les qualités qui font selon vous le succès des femmes en France ?

#Décidée, #douce, #diligente.

– –
Interview réalisée par Mathilde Lasserre, pour la #TeamLabcom

Author

Expert specialized in Social Media, Digital & Brand Communication : • Founder of Labcom - www.conferences-labcom.fr - Twitter @Labcom #Labcom • Founder of The LabcomWomen Trophy - www.labcomwomen.com - #LabcomWomen • Event planner fot the Innovation's Day - www.journéeinnovation.com - #LBPLive • Teacher in MBA about Facebook Marketing - facebook.com/MbaEsgMscd - @MBA_MSCD • Teacher in Digital strategy @ ISCOM - http://bit.ly/1hcabfy - #WeAreIscom • Social Media Consultant for @SocialMoov - Social Media Advertising agency • Ex- Social Media Manager for @MakeMeViral - SMO agency on Facebook marketing • Graduated in Communication at ISCOM Paris : Innovation & Brand management (MMI) • Author of the book "Réussir l'organisation d'un événement" (Eyrolles editions, nov. 2011) • Speaker ADEXperience Day (May 2014) - #adexperienceday • Bloggueur on Evenementor - www.evenementor.com - Twitter @evenementor • Passionate about Urban Trends, Hip-hop & Lifestyle - www.pinterest.com/adrienrosier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Les articles les plus commentés 

2ème édition des Trophées de la Communication Digitale au Féminin – #TCDF2015

Pour la deuxième année consécutive, TF1 & LABCOM orga..

#LABCOMWOMEN – Les membres du jury des trophées de la communication digitale au féminin

Jeudi 23 Octobre prochain, les femmes les plus actives du di..

#LabcomWomen – les Trophées de la Communication Digitale au Féminin, par Labcom & TF1

Jeudi 23 Octobre prochain, les femmes les plus actives du di..

#LabcomWomen – Et les lauréates 2014 sont…

Jeudi 23 Octobre dernier, s’est tenue la remise des troph..

#LabcomWomen – Les nommées de la 1ère édition 2014

Jeudi 23 Octobre prochain, les femmes les plus actives du di..